Centre Culturel Breton de Saint-Malo

Kreizenn Sevenadurel Breizh



Broderie
   Renseignements pratiques    Petite présentation de la broderie    Techniques de broderie


   La broderie est un art de décoration des tissus : elle consiste à ajouter sur un tissu un motif plat ou en relief fait de fils simples, parfois en intégrant des matériaux tels que paillettes, perles voire pierres précieuses.

   Le terme de broderie apparaît à la fin du XIIe siècle et désigne tout d'abord les motifs décoratifs ornant les vêtements sacerdotaux. Par la suite, il s'applique aux ornements cousus sur toutes sortes de tissus à l'aide de fils colorés.

   La réalisation d'une broderie peut être manuelle, avec une aiguille ou un crochet, semi-mécanique, à la machine ou mécanique industrielle.

   L'invention de la première machine brodeuse par l'Alsacien Joseph Heilman en 1828 permet la fabrication en série des broderies, invention qui n'empêche pas la tradition de la broderie de se perpétuer en tant qu'artisanat.

   La broderie existe depuis une époque très reculée puisque la plus ancienne toile brodée connue provient d'Égypte.


La broderie, un art sacré
   A l'époque médiévale et sous l'influence de l'Eglise chrétienne, la broderie commence à jouer un nouveau rôle : par le biais d'une imagerie colorée, elle se voit chargée d'illustrer la foi.
Les monastères européens se font ainsi le lieu privilégié de l'élaboration des broderies ecclésiastiques.

La broderie profane, signe de luxe
   Avec l'Eglise, la cour du roi est le commanditaire le plus important des brodeurs. Partout où s'établissent princes ou monarques, s'ouvrent des ateliers.
   Dès le Moyen Age, la broderie s'est imposée comme un luxe, soulignant la signification symbolique du costume.
   Elle est toujours employée pour agrémenter de motifs les vêtements, les tapisseries murales, le linge de maison, les tissus d'ameublement et les tapis.

Particularité de la broderie bretonne / celtique

La broderie sur les costumes bretons est utilisée comme signe de reconnaissance "territoriale" et sociale. Elle est effectuée à domicile, par des brodeurs itinérants qui sont logés et nourris sur place pendant tout le temps de leur ouvrage. C'est principalement à l'occasion de cérémonies comme le mariage, le baptême que le costume est brodé.

Reconnaissance territoriale :
Chaque pays a son propre code vestimentaire nommé giz. L'expression "Kant bro kant giz" (100 pays 100 modes) révèle la diversité de ces codes. Certains points sont utilisés dans tels pays et ne sont pas utilisés ailleurs. A titre d'exemple le galion d'Elliant est utilisé dans le pays d'Elliant et ne se trouve pas en Pays Bigouden.

Reconnaissance sociale :
La famille qui demande les services d'un brodeur tient une place particulière dans la société villageoise, en fonction de son activité et de sa richesse. Le brodeur en tient compte dans sa réalisation de motifs.



Quelques sources
www.globe-brodeurs.com/broderies/histoire-broderie.htm
tramedesoi.files.wordpress.com/2010/07/histoire-de-la-broderie.pdf